clebs

10 mois

 

Comme il n'y a pas grand chose de nouveau dans la vie de Lobos depuis un mois (pas assez de neige, cohabitation pacifique avec le sapin de Noël), je me contente de reproduire la prose de l'homme de ma vie, avec sa bénédiction ...

Vous remarquerez sur la photo l'excellente éducation du clebs : il attend couché les quatre pattes sur l'essuie.

 

Et tu retourneras en poussière...

 

La poussière dont je fait mention dans le titre est tout simplement celle qui, d'ici une heure ou deux, va nécessiter un re-passage de la machine qui aspire tout ou presque et que je n'apprécie guère. Drôle d'engin. D'un côté, cela tire les poils, fait du bruit et se promène partout afin de traquer sans répit la moindre petite crasse. De l'autre cela souffle un air - parfumé artificiellement - qui fait rien qu'à me décoiffer le beau poil soyeux que l'on me connaît.

Enfin, beau poil soyeux... c'était juste avant. Avant que je ne décide de me dégourdir les pattes dans le jardin. Tout à ma joie de les revoir, je leur ai fait mon numéro de cirque préféré. Celui qui consiste, entre autres, à parcourir en trombe l'étendue (soit disant herbeuse) constituant ma plaine de jeu préférée et que j'ai réussi, à force de courses et fouilles de toutes sortes à transformer en plaine de manœuvres dignes de nos troupes d'élite.
Turbo à fond, Les deux pattes arrières en dérapage constant, les deux pattes avant en contre braquage pour rétablir l'équilibre. Et ce qui devait arriver... arriva. Perte de contrôle dans un virage masqué, écartement des deux trains, arrière et avant, et prise de contact avec le recouvrement de sol. Merci la boue, tu as amorti mon crash. 
Et me voilà maintenant, près d'EUX, sur une carpette, attendant patiemment le séchage et la chute de cette poussière en gestation. Vous l'avais dit ? Nous sommes traités "scotch guard" à la naissance. Ce qui signifie en pratique que chaque endroit que je vais visiter sera bientôt recouvert d'une fine couche de terre arable selon l'état d'avancement du séchage. C'est y pas beau ça ?
Non, ils ne m'ont pas grondé. Ils se sont mis à rire et en ont profité pour tirer un cliché historique.



21/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres