clebs

Dodo ...

Ce texte qui m'a beaucoup touchée a été écrit par l'homme de ma vie d'après un fait réel.

Il m'a permis de vous le faire découvrir, merci à LUI.

 
Voilà deux jours que je fais dodo. Pas que je sois particulièrement fatigué, mais la piquouze que m'a faite le docteur a mis définitivement fin à mes velléités de réveil. Ils appellent cela "euthanasie".
Pour les non-hellénistes : "eu = bon" et "thanatos = mort". Vous en connaissez des "bonnes morts" ? Surtout quand on est en pleine santé, plein de joie de vivre et coquin à souhait.
Non, cela ne fait pas mal. Juste un petit pincement quand le boucher vous perce la peau avec sa grosse aiguille. Et puis, une vague impression de s'endormir calmement... et c'est fini !
Un peu facile, non ? Se débarrasser comme cela d'une boule de poil remuante et, parfois, un peu difficile à gérer, c'est quand même trop dément.
 
Mais voilà ! Ma "elle" à moi et MOI, cela n'allait plus très bien. A qui la faute ?
Je n'ai tué personne, juste de temps à autre une pincette pour lui rappeler que j'existais et que je devais normalement faire partie de la famille.
 
Je crois, malheureusement, que l'on ne s'est pas compris. Je demandais une maîtresse, de l'autorité, des repères à ne pas dépasser et une discipline faite d'amour et de compréhension. Je pense qu'elle n'a rien pigé. Pas méchante pour un sou mais, visiblement, incapable de communiquer à mon niveau.
QUOI ? à moi de faire l'effort ? Mais je ne l'ai pas choisie moi. J'ai accepté de vivre en sa compagnie, de faire partie de ses jeux, de sa vie...
 
Alors, avec le temps, je me suis installé. Chef de la famille, pas question de ne pas obéir à mes ordres. Le divan, c'est à MOI. Approche toi pour voir !
Tu sors, pourquoi ne me prends tu pas avec toi ? Une pincette au talon pour te rappeler que j'ai envie d'aller te promener... Au moins, rassure moi en me disant que tu reviens bientôt.
 
Ma gamelle ? Si tu la bourres tous les matins sans regarder, c'est trop. Ensuite, c'est plus très frais. Et cela, je déteste. Ce ne sont pas des caprices, c'est juste pour te faire remarquer que tu te goures. Pour que je saute sur la gamelle, faut que j'aie faim. Alors, je te saurais gré de penser à moi. A heure fixe si possible ! Et puis, quand la gamelle est servie, fais moi patienter un instant pour me prouver que le chef c'est TOI.
 
Ton divan je l'ai annexé. Normal, aux heures ou tourne la tv tu es accaparée par TA boite à images, vulgairement appelée un PC. Pas de câlin, pas de gratouilles dans ma toison rousse. (PS: je suis un cocker). Enfin, pas de contact. J'aurais même accepté que, de temps à autre, tu me refoules, me prouvant une fois de plus que le chef, c'est TOI.
 
Mais rien de tout cela. Perdu le petit chien, plus de repère. Alors le petit chien il a fait sa vie, a cru qu'il était le boss dans la maison, t'a asticotée pour que tu te rappelles qu'il était là et qu'il te demandait de l'aide pour se situer dans ton monde de bipèdes.
 
T'as même fait venir un copain - OH il m'a impressionné celui-là - qui a remis ma situation de roi de la maison en cause. Déjà habitué à ma suprématie, je l'ai évité au maximum. Zut, viens pas me prendre la place !
 
Et puis, sans rien me dire, ni à ton copain non plus (qui aurait peut être trouvé une alternative) tu as décidé de mon sort.
 
Et bien, tu vois, même si tu t'es débarrassée de moi au mieux de TES intérêts, je ne t'en veux pas et je souhaite que personne, quand tu seras vieille, ne décide de te piquer !


05/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres